25 choses que j'aurais aimé faire avant 30 ans – et pourquoi je ne l'ai pas fait

Rate this post

Quand je pensais avoir 30 ans, il y avait une longue liste d'attentes – mais quand le grand jour est arrivé, j'avais accompli exactement zéro de ces choses. Et devine quoi? C'est bon.

Souvent, nous élaborons un plan d’action, puis nous nous réprimandons lorsque nous n’atteignons pas nos objectifs à la vitesse de la lumière. Nous oublions que beaucoup de bonnes choses prennent du temps, et parfois, fixer une intention est plus puissant que de cocher un objectif sur une liste. Voici 25 choses que j'aurais aimé faire avant d'avoir trente ans, mais je ne l'ai pas fait – et pourquoi cela me convient parfaitement.

1. J'ai appris à coudre un bouton.

Aussi ridicule que cela puisse être de mettre cela sur la liste, il est plus ridicule de se retrouver dans la vie de trois décennies sans savoir comment réparer un foutu bouton. J'espère que c'est l'année où j'utilise YouTube pour apprendre à enfiler une aiguille afin que je puisse arrêter de marcher avec des trous aléatoires dans mes vêtements. (Encore une fois, c'est à cela que servent les tailleurs.)

2. Éliminé toute dette.

Ennuyeux et vrai. J'aurais aimé consacrer plus de temps et d'énergie à réduire – et à éviter complètement – la dette de carte de crédit, ainsi qu'à rembourser de manière agressive les prêts étudiants. J'aurais aussi aimé avoir trois mois de fonds d'urgence. Cependant, ce n’est pas le cas, alors au lieu de déplorer l’argent que je n’ai pas, j’essaie d’être proactif au mieux de mes capacités. Comme établir un budget et rencontrer un planificateur financier et ne pas acheter des choses dont je n’ai pas besoin.

LIRE: Vous êtes donc endetté: voici 7 choses pour vous mettre sur une meilleure voie financière dès maintenant

3. Voyage aux îles grecques. . .

. . . ou la Croatie, ou l'Islande, ou l'Afrique du Sud, ou n'importe où à l'étranger plus fréquemment. J'ai envie de voyager dans mes veines, ce qui signifie que je veux voyager partout, chaque année. Je n’ai peut-être pas coché de nombreux pays et villes exotiques de ma liste, mais je suis reconnaissant pour les endroits que j’ai visités. Et à l'avenir, au lieu d'attendre d'aller quelque part dans un autre un, deux, cinq ans plus tard, je fais maintenant un plan annuel (avec un compte d'épargne pour le sauvegarder) qui m'assure que je verrai éventuellement toutes les plus grandes merveilles de le monde.

4. J'ai vécu chez moi pendant plus d'un an.

Entre l'université, la vie citadine et les relations, j'ai vécu seul dans la vingtaine pendant environ un an au total – et maintenant que je suis marié, j'aurais aimé que cela dure plus longtemps. (Je ne veux pas offenser mon mari; il est génial.) Avoir sa propre maison, où tu peux faire ce que tu veux quand tu veux, est une forme particulière de liberté. Le bon côté? J'en ai appris beaucoup, de nombreux des leçons utiles tirées de la cohabitation avec quelques autres personnes importantes, ce qui montre simplement que les deux ensembles d'expériences peuvent être précieux.

5. A pris une longue pause de la datation.

Dans la vingtaine, il est facile de prendre l'habitude de toujours «voir» quelqu'un, être en couple ou constamment à la recherche d'un partenaire. Bien que j'aie définitivement vécu des pauses de la scène des rencontres, elles étaient toujours combinées avec un chagrin d'amour, et j'aurais aimé m'être donné une chance de vivre la vie sans sortir ensemble et sans être triste à ce sujet. Cela étant dit, être constamment ouvert à la poursuite de l'amour m'a également appris à discerner ce dont j'avais besoin dans une relation, ce qui m'a guidé vers la personne que je voulais épouser.

6. Arrêté d'essayer de «réparer» les gens.

Dites-le avec moi: arrêtez. En essayant. À. Réparer. Gens. Je vous promets que vous pouvez vous soucier profondément d'un autre être humain – et lui offrir soutien, amour et conseils – sans prendre le poids de ses problèmes. Je me serais économisé des heures (ou des semaines, ou des années complètes, pouah) si j'avais appris cela un peu plus tôt. Se faire marcher partout et être terriblement traité m'a cependant montré l'importance de prendre du recul par rapport à certaines personnes et situations. Cela signifie que je suis maintenant un peu meilleur pour accepter les gens pour ce qu’ils sont, pas pour ce que je veux qu’ils soient, et je peux me retirer quand je me remarque en train de passer en mode «sauveur».

7. Dit adieu aux relations toxiques.

De même, pourquoi ai-je consacré autant d'énergie aux relations que je savais être mauvaises pour moi? Que ce soit un ami, un amant, un membre de la famille ou une connaissance proche, plus vite je m'éloignais des gens qui m'avaient fait tomber, plus je me sentais en paix – et je me demandais ce qui me prenait si longtemps. Même si je veux crier ce conseil depuis les toits, je suis conscient que c’est l’une de ces leçons de vie que vous ne pouvez pas toujours apprendre tant que vous n’êtes pas passé par là, et même alors, c’est parfois ainsi que vous gagnez en sagesse. La poète Mary Oliver l'exprime ainsi: «Quelqu'un que j'aimais m'a donné une fois une boîte pleine de ténèbres. Il m'a fallu des années pour comprendre que c'était aussi un cadeau.

LIRE: Comment savoir quand il est temps de mettre fin à une amitié toxique

8. Je suis resté debout toute la nuit pour le lever du soleil.

Mon père me réveillait en allumant les lumières, en arrachant les couvertures et en chantant fort – et si je me plaignais, il ajoutait: «Tu peux dormir quand tu es mort.» En d’autres termes, il voulait dire que je devrais profiter du fait d’être éveillé plutôt que de succomber à la ligne du «je suis tiiiiired». Quand je regarde en arrière, j'aurais aimé avoir parfois vécu un peu et rester debout toute la nuit pour regarder le soleil se lever. Le temps ralentit, le monde est calme et tout se sent paisible. Mais toutes ces heures que je somnolais dans le confort de mon lit douillet? #sorrynotsorry.

9. J'ai passé moins d'heures au gymnase.

Jusqu'à 30 ans, je pensais que s'entraîner signifiait être maigre et / ou bien paraître. Mal. Être actif, c'est sentiment bon, et l'exercice peut se produire n'importe où, car il s'agit plus d'un mode de vie que d'un choix singulier. Toutes ces heures passées au gymnase ont contribué à la réalisation de cela. . . Je déteste la salle de sport et je préfère être à l'extérieur ou dans un cours de yoga. Leçon: Poursuivez le mouvement que vous aimez réellement et donnez-vous la chance d'essayer de nouvelles activités.

LIRE: Ce que je dirais à mon jeune moi à propos de l'image corporelle

10. A gravi une montagne.

Chaque fois que j'entends parler de quelqu'un escaladant une montagne littérale, je ressens un petit pincement à la jalousie et j'imagine ce que ce serait de se tenir au sommet d'une partie géante de la Terre et de voir des milliers de kilomètres au loin. Mais ai-je, au cours des dix dernières années, venu quelque part Fermer escalader une montagne? Sûrement pas. Et c’est bien. Il reste sur ma liste de choses à faire personnelle en tant qu’objectif extraordinaire. Au contraire, cela me rappelle de m'entraîner à m'attaquer aux plus petites «montagnes» de ma vie quotidienne – comme me rendre au travail à l'heure chaque jour.

11. A couru un marathon.

Après avoir couru mon premier semi-marathon à trente ans (et six mois après avoir eu un bébé!), Je me suis senti fort, autonome et capable. Beaucoup de mes copains de course ont décidé de terminer un marathon complet, ce que j'ai poliment refusé. À vrai dire, l'idée de mettre un pied devant l'autre pour cette beaucoup de kilomètres m'intimident au-delà de toute croyance. Mais peut-être que je le ferai, un jour, parce que rien ne vaut le sentiment d’accomplissement à la fin de faire quelque chose que vous n’étiez pas sûr de pouvoir faire.

12. J'ai appris une deuxième langue.

Tout au long de ma vingtaine, j'ai rêvé de dépoussiérer mes compétences en français du lycée pour réclamer le titre de bilingue. J'ai même commandé la tristement célèbre Rosetta Stone! Ensuite, j'ai mis cet objectif de côté parce que cela me semblait. . . beaucoup de travail. Mais dans un monde mondial en constante évolution, je suis conscient que des compétences linguistiques supplémentaires peuvent s'avérer inestimables pour me différencier en termes de croissance de carrière. Et si les tout-petits peuvent prendre quelques mots ici et là, je peux certainement essayer. De plus, je veux vraiment commander un cappuccino dans un joli café lors de mon prochain voyage à l'étranger.

13. A suivi un cours de codage.

Bien que je connaisse les principes de base du codage du point de vue du marketing et des blogs, je n’ai jamais pris l’initiative d’en savoir plus, car c’est extrêmement difficile. Je pense que je suis également devenu la proie de l’ensemble de la mentalité «Je ne suis pas bon en science». Au lieu de me vendre à court, il est grand temps de consulter les offres en ligne telles que Khan Academy et Codeacademy qui prétendent pouvoir enseigner personne programmer. Et comme la technologie continue d'évoluer à un rythme rapide, je ne veux certainement pas être la vieille dame du coin qui refuse de participer à la conversation.

14. Investi dans des vêtements de haute qualité.

J'avais l'habitude d'acheter une nouvelle paire d'appartements noirs chaque année, pensant que je «les épuisais». J'ai finalement réalisé, cependant, qu'ils s'usaient parce qu'ils étaient fabriqués à bas prix – et une fois que j'ai mordu la balle sur une marque de chaussures de meilleure qualité, ils ont duré beaucoup plus longtemps. Maintenant, même lorsque les vêtements semblent plus chers au départ, je les considère comme un investissement et je calcule le prix par usure. Cela ajoute de la valeur à mon placard (et me protège de la frustration d’essayer de revendre chez Plato’s Closet pour quelques centimes). Aurai-je un jour une vraie garde-robe capsule? Non, mais au moins, j’aurai quelques bons jeans à portée de main.

15. Route trébuchée à travers le pays.

En grandissant, ma famille se rendait en Floride pour des vacances une fois par an, et tandis que mes sœurs et moi nous nous plaignions énormément d’être à l’étroit dans la voiture en partageant des collations et des discmans (c’était les années 90, vous tous), nous avons fait le meilleur souvenirs. De nos jours, voler a tendance à être le choix (bien que toujours un luxe), mais j'aurais aimé faire l'effort de conduire à travers le pays plus souvent à l'âge adulte, que ce soit avec un partenaire, des frères et sœurs ou des amis. Il n’y a rien de tel que de voyager en voiture pendant des kilomètres et des heures, de s’arrêter là où vous en avez envie et d’être ouvert à toutes les expériences.

16. Planification d'un week-end annuel pour les filles.

J'ai lu récemment En compagnie des femmes par Grace Bonney, qui m'a fait penser à toutes les femmes incroyables et créatives de ma vie que je ne vois que quelques fois par an, si cela. Mes meilleurs amis et moi parlons toujours de nous réunir annuellement pour nous reconnecter, mais la vie se met en travers et cela n'arrive pas. À l'avenir, je suis beaucoup plus conscient de la valeur de ces relations et du fait qu'elles ont besoin d'être nourries – pas seulement les goûts des médias sociaux. La bonne nouvelle, c'est qu'il suffit d'un rapide FaceTime pour revenir sur la même page!

17. J'ai posé des questions sur mon histoire familiale.

Je n'arrête pas de penser que je devrais poser toutes ces questions à mes grands-parents sur leur vie, et pourtant je constate que je continue à remettre ça à plus tard. Ou je vais chez le médecin, et quand il ou elle pose des questions sur les conditions familiales, je me rends compte que je ne sais pas vraiment qui avait une maladie particulière. Que se passe-t-il alors s’ils ne sont plus là dans dix ans? La réponse: je regretterai de ne pas avoir pris le temps d’avoir ces conversations, sur la santé ou la tradition, des histoires folles ou quoi que ce soit, vraiment. En d'autres termes, il est temps de passer des appels téléphoniques.

18. Lisez tous les classiques.

Google toute liste de "livres classiques que tout le monde devrait lire", et c'est garanti, je n'en ai pas lu au moins 25%. Et je suis une majeure en anglais avec un diplôme d'études supérieures en littérature. Le fait est que lire des livres prend du temps, et même si j'aurais aimé pouvoir dire que je les ai tous lus, je ne les ai pas tous lus, mais cela signifie simplement que j'ai une longue liste de bons à consulter chaque fois que je a frappé la bibliothèque locale. Ou je peux continuer à me fier à Wikipédia pour un bref résumé. #sorrynotsorry

19. A assisté à la symphonie.

J’adore la musique, mais je n’ai jamais assisté à la symphonie parce que je suis inquiète que ce soit le cas. . . terne. Il est temps que cela change, car la symphonie n’est en fait qu’une occasion de se déguiser, d’être classe le temps d’une soirée et de faire semblant de vivre dans une bande originale. Sinon, je suis prêt à réserver cette sortie * très adulte * pour un autre anniversaire et à continuer à donner la priorité aux concerts de Justin Bieber avec ma sœur de 18 ans. (Vrai.)

20. A vécu dans un autre pays.

Pendant mes études à l’étranger à Rome, je me suis juré que je reviendrais un jour – vivre comme expatrié. La réalité est que je n’ai pas mis les pieds en Italie depuis lors, même si c’est quelque chose que j’aimerais faire éventuellement. Vivre comme un local dans un autre pays n'est pas seulement un excellent moyen de vous immerger dans la culture d'un endroit, mais encore une fois offre une façon nuancée et fraîche de regarder le monde – et votre place dans celui-ci. D'un autre côté, vivre dans un autre pays est très loin de mes proches, et je pense qu'en réalité, je détesterais gérer la distance. Pour l'instant, je suis heureux d'avoir fait ma marque et une maison dans le Midwest.

21. Ran pour un bureau politique local.

En fait, les élections de cette année nous ont tous montré l’importance de nous impliquer – et de faire entendre votre voix – dans le domaine politique, tant au niveau national que local. Plutôt que de me plaindre de la façon dont les choses se passent dans ma ville, j'aurais aimé avoir fait l'effort de me joindre beaucoup plus tôt, mais je n'avais pas non plus une bonne compréhension de mes positions et opinions politiques, donc je n'aurais pas su comment faire avoir un impact solide. Et même si «bureau» se traduit par un conseil municipal ou un conseil d'administration à but non lucratif, mieux vaut tard que jamais.

22. Fait plus d'amitiés de tous âges.

À l’heure actuelle, j’ai des amis de vingt-deux à la mi-quarantaine – et c’est une bonne chose. En construisant et en entretenant des amitiés à travers de nombreux âges, j'ai pu apprendre de différents horizons et expériences, ce qui ne s'est pas produit lorsque je ne fréquentais que des personnes de mon âge. Le compromis d'avoir des amis de votre âge, cependant, passe par la plupart des mêmes choses en même temps, et pour cela, je vous en suis reconnaissant.

23. A écrit un livre.

Mon plus grand objectif dans la vie est d'écrire un roman, et pendant très longtemps, j'ai imaginé le terminer à l'âge de trente ans. Mais cela n’a pas été le cas. Même si je voulais poursuivre ce rêve, je ne cessais de le remettre au moment où je me sentais «prêt». Newsflash: Personne ne se sent jamais «prêt» à commencer ses rêves; vous le faites avec des pas de bébé au fil du temps. Ce que j'ai appris de ne pas faire cela avant 30 ans, c'est que je pourrais facilement passer encore dix ans et me retrouver au même endroit. Et je ne sais pas quoi faire ça. Il s'est avéré que le fait de ne pas atteindre votre objectif m'a aidé à décider à quel point je le voulais.

24. J'ai eu un soin du visage.

VOUS, LES GARS. J'ai eu mon premier soin du visage cette année, et c'est comme un massage pour tout votre visage. Les avantages sont infinis: une meilleure circulation, des lignes réduites, des taches de vieillesse fanées et une relaxation générale, pour n'en nommer que quelques-uns. Même si les soins du visage sont chers et semblent devoir être réservés aux modes de vie des riches et célèbres, j'aurais aimé les essayer plus tôt dans le cadre de ma routine de soins de la peau. Au moins, je porte un écran solaire et je suis beaucoup plus conscient de l’importance des soins de la peau.

LIRE: Comment s'offrir un soin du visage à la maison

25. Je me suis organisé une fête d'anniversaire.

Pour une raison quelconque, plus je vieillis, plus je vois des gens minimiser leur anniversaire. «Pas grand-chose», ils haussent les épaules. "Je ne me souviens même plus de mon âge." Um non. Chaque année que vous vivez est une raison de célébrer et un cadeau. À l'avenir, je prévois d'organiser ma propre fête d'anniversaire tous les ans en juin et de profiter également des demi-anniversaires. Pourquoi pas?

Qu'aurais-tu aimé faire avant d’avoir trente ans? Ou, qu'y a-t-il sur votre liste de souhaits avant d'avoir trente ans?